La robe Dior qui a demandé plus de 800 heures de travail

C’est lors de la semaine Haute Couture printemps-été 2018, qui s’est déroulée à Paris, que la directrice artistique de la maison Christian Dior, Maria Grazia Chiuri, nous a proposé une collection surréaliste et divinement féministe, nous proposant des modèles d’exception, dont certains ont demandé jusqu’à 800 heures de travail.

C’est lors de la semaine de la Haute Couture printemps-été 2018 que la maison Christian Dior a présenté sa toute nouvelle collection, sous la direction de sa directrice artistique, Maria Grazia Chiuri. Pour cette nouvelle saison, la styliste a voulu rendre hommage à l’artiste surréaliste Leonor Fini, célèbre dans les années 1930.

Étaient présentes au défilé, des jupes en tulle portées avec des gilets masculins, des robes de cocktail sublimissimes, des robes de soirée ornées de tulle brodé de sequins. Par ailleurs, pour les femmes qui veulent une tenue Haute Couture pour aller travailler, la créatrice Maria Grazia Chiuri a retravaillé la veste bar, modèle iconique de la maison Christian Dior, en la réinterprétant façon smoking masculin. En ce qui concerne la gamme de couleurs de la collection Haute Couture printemps-été 2018 de la maison Christian Dior, le noir et le blanc étaient de mise.

En ce qui concerne les accessoires, les mannequins portaient des masques réalisés en tulle noir et métal doré, ou encore des boucles d’oreilles en forme d’œil ouvert, rappelant le travail de l’artiste Leonor Fini.

Enfin, pour réaliser l’une des créations de Maria Grazia Chiuri, une robe de cocktail, pas moins de 800 heures de travail et 8 personnes ont été nécessaires. En effet, cette robe Dior en organza a été peinte à la main, puis brodée avec des milliers de paillettes avant d’être plissée.

Découvrez le défilé Christian Dior haute couture printemps-été 2018 en cliquant-ici.

La robe Dior qui a demandé plus de 800 heures de travail