En quoi la privation de sommeil peut-elle être dangereuse?

Dormir suffisamment et correctement est essentiel pour la santé et un fonctionnement optimum du cerveau. Par ailleurs, pendant que nous dormons, notre corps régénère ses cellules.

Lorsque vous manquez de sommeil ce processus de régénération ne se produit pas parfaitement. De plus, le manque de sommeil a un impact négatif sur votre psychisme, entraînant entre autres un humeur et une concentration dégradées. Enfin, une privation prolongée de sommeil peut laisser des conséquences encore plus graves sur notre santé.

La privation de sommeil pourrait provoquer l’alzheimer

Selon plusieurs études, le manque de sommeil pourrait provoquer plusieurs pathologie, dont l’alzheimer. D’après une étude menée en 2013 par des chercheurs de l’Université Johns Hopkins, la privation de sommeil pourrait conduire à la maladie d’Alzheimer et avoir un impact sur la progression de la maladie. L’étude était basée sur des résultats antérieurs qui indiquent que le sommeil est nécessaire pour que le cerveau se débarrasse des «déchets cérébraux» qui peuvent s’accumuler et causer la démence.

Leur étude a été menée sur 70 adultes, âgés de 53 à 91, et les résultats ont montré que ceux qui ont déclaré dormir insuffisamment chaque nuit avaient une plus grande quantité de bêta-amyloïdes dans leur cerveau, telles que constatées sur les scanners TEP. Le bêta-amyloïde est un composé connu pour être un marqueur définitif de la maladie d’Alzheimer, ce qui signifie que le manque de sommeil empêche le cerveau de se débarrasser de cette forme de «déchet cérébral».

Le manque de sommeil peut conduire à l’obésité et déclencher du diabète

Le manque de sommeil peut conduire à l’obésité et déclencher du diabète. En effet, le diabète et le mauvais sommeil sont liés depuis longtemps. Une étude récente menée par des chercheurs de l’Université de Chicago a démontré que le manque de sommeil peut potentiellement causer l’obésité, et conduire au diabète. Étant donné que les taux d’acides gras dans le sang peuvent influer sur la vitesse du métabolisme et la capacité de l’insuline à réguler la glycémie, les chercheurs ont examiné les effets du manque de sommeil sur l’accumulation d’acides gras.

Pour ce faire, ils ont mené l’étude sur 19 hommes avec différentes habitudes de sommeil. De cette étude, il en résulte que les hommes qui avaient seulement quatre heures de sommeil en trois nuits avaient des niveaux élevés d’acides gras dans leur sang entre 4 heures et 9 heures, soit une augmentation de 15 à 30% sur ceux qui ont 8,5 heures de sommeil chaque nuit. En outre, ils ont découvert que les niveaux accrus d’acides gras causaient un degré plus élevé de résistance à l’insuline, tous les signes qu’ils attribuaient au pré-diabète, alors que ceux qui dormaient davantage ne présentaient pas les mêmes symptômes.

Le manque de sommeil et les maladies cardiovasculaires

La privation de sommeil et les maladies cardiovasculaires sont liées, comme la démontré une étude récente présentée à EuroHeartCare, la réunion annuelle de l’European Society of Cardiology. L’étude a été effectuée sur 657 hommes russes âgés de 25 à 64 ans pendant 14 ans, et les résultats ont montré que près des deux tiers de ceux qui ont subi une crise cardiaque avaient également un trouble du sommeil. De plus, les personnes qui se plaignaient de troubles du sommeil présentaient également un risque d’infarctus du myocarde 2,6 fois plus élevé, et un risque d’AVC 1,5 à 4 fois plus élevé.

Le manque de sommeil peut mener au suicide

La privation de sommeil peut mener au suicide d’après une étude menée en 2014, à travers laquelle a été constaté un lien entre l’augmentation du nombre de suicides chez les adultes et le mauvais sommeil, indépendamment des antécédents de dépression. Selon une autre étude de 10 ans menée par des chercheurs de l’Université de médecine de Stanford, qui comprenait 420 participants allant du milieu à la fin de l’âge adulte, 20 participants souffrant de mauvais sommeil se sont malheureusement suicidés. Les chercheurs ont conclu que ceux qui éprouvaient des difficultés à dormir régulièrement étaient 1,4 fois plus susceptibles de se suicider.

Pourquoi la privation de sommeil peut-il être dangereux?