Je l’aime, mais je ne veux pas d’enfants

D’abord on se rencontre, puis on se découvre l’un l’autre au fur et à mesure du temps passé ensemble, voir par la suite les fiançailles et le mariage… et pour couronner le tout : les enfants! Du moins, est-ce ainsi que l’on voyait traditionnellement la vie amoureuse.

Les temps changent, la volonté de sortir des sentiers battus, des parcours prédéfinis, les ambitions et obligations professionnelles, l’envie de rester libre de toute charge… font que les enfants ne sont plus pour certains une étape obligée dans la vie. Le choix de ne pas avoir d’enfants, même s’il n’est pas toujours bien accepté par la famille et la société en général, surtout si l’on est une femme, peut également constituer un problème lorsque le (la) partenaire en désire de sont coté.

Rompre, avoir des enfants en dépit de ses envies, gagner du temps en espérant que son (sa) partenaire change d’avis? Nous avons demandé à deux femmes de nous dire comment elles vivent ce choix de ne pas avoir d’enfant, et ce même quand il n’en est pas de même pour leur moitié.

Clémence, 31 ans

« Je pense que déjà au lycée je m’étais dis que je n’aurai jamais d’enfant. Sans spécialement penser aux raisons, je n’en ai tout simplement jamais eu envie.

Les différentes relations que j’ai eu avant de rencontrer Philippe ont été trop courtes pour que le problème se pose sérieusement. Mais avec lui, les sentiments que j’éprouve et le temps font que la question a fini par venir sur le tapis.

Quand je lui ai dis que je ne voulais pas d’enfants, il a d’abord été surpris et pensait aussi que je changerai d’avis avec le temps, et peut-être le pense-t-il encore aujourd’hui? On n’en parle pas souvent et j’évite d’aborder la question. En tout cas, s’il me demandait de choisir entre la rupture et les enfants, même si je l’aime, je ne me vois pas faire des enfants juste pour sauver notre couple.

Pour ce qui est de ma famille, je suis sûr qu’ils pensent que je vais finir par faire des enfants avec Philippe, malgré que je leur ai dis encore et encore que je n’en voulais pas. Là aussi, je fui toujours le sujet. »

Lucie, 34 ans

« Jusqu’à récemment je n’avais jamais réellement pensé au fait de devenir mère. A 25 ans, en partant de rien, avec l’aide de personne, j’ai ouvert mon restaurant, et j’ai réussi à le faire bien marcher. J’ai commencé à m’acheter toute seule ma maison. J’ai d’autres projets en tête, comme celui de me lancer dans une activité de traiteur, et j’ai une vie sociale très animée, avec une poignée de copines que je considère comme des sœurs.

Autant dire que je suis vachement indépendante, j’aime ma liberté, et je suis bien occupée. Pour l’instant, il est hors de question d’avoir des enfants, et quand je vois que j’ai déjà 34 ans et comme le temps passe vite, j’ai du mal à me l’imaginer.

Mes copines ne me taquinent pas avec cette question, mais je peux pas en dire autant de ma famille, et surtout de ma mère. Je pense que le fait que j’ai deux sœurs qui ont respectivement 3 et 2 enfants, les amènent, elles et ma mère, à me bassiner encore plus avec ça…

Mais de toute façon, il est hors de question que quelqu’un me pousse à devenir mère, c’est mes projets avant, et j’en aurai si je le veux, point barre! »


Je l'aime, mais je ne veux pas d'enfants