Munkey Diaries : Jane Birkin se livre comme jamais

Un amour destructeur, une vie hors-norme, la chanteuse mais aussi actrice Jane Birkin se livre à cœur ouvert en publiant Munkey Diaries.

Après avoir brillé au dernier show de la maison Gucci lors de la fashion week de Paris en interprétant le titre Baby Alone in Babylone, la chanteuse, mais aussi actrice, Jane Birkin se livre comme jamais en publiant le livre Munkey Diaries.

« J’ai écrit mon journal à partir de 11 ans, adressé à Munkey, mon confident, ce singe à peluche, gagné dans une tombola. Il a dormi à mes côtés, il a partagé ma vie avec John, Serge, Jacques, il a été témoin de toutes les joies et toutes les tristesses. Devant la dévastation de mes enfants, j’ai déposé Munkey dans les bras de Serge dans le cercueil où il reposait, tel un pharaon. Mon singe pour le protéger dans l’après-vie. En relisant mes journaux, il me semble flagrant qu’on ne change pas. Ce que je suis à 12 ans, je le suis encore aujourd’hui. Les journaux sont forcément injustes, on montre ses cartes, il y a des versions de tout, mais là, il n’y que la mienne. J’ai pris comme principe de ne rien arranger, et croyez-moi, j’aurais préféré avoir des réactions plus sages que celles que j’ai eues… »

Monkey Diaries est nourri d’extraits de son journal intime qu’elle avait commencé à l’âge de 12 ans. L’artiste y raconte la femme qu’elle a toujours voulu être : libre et indépendante. De plus, elle nous livre dans cette œuvre sa vie avec Serge Gainsbourg, mais aussi le jour où elle l’a quitté pour aller vivre à l’hôtel avec ses filles, Kate et Charlotte, ou encore ses envies d’en finir avec la vie.


Munkey Diaries : Jane Birkin se livre comme jamais